Chair et âme – Blanche Martire

Couverture Chair et âme -  L'hypersexualisation des jeunes filles

Titre – Chair et âme – L’hypersexualisation des jeunes filles

Autrice – Blanche Martire

Edition – Fabert


Résumé

Louise, Julie, Isabelle et Aurore sont amies depuis l’enfance. Elles partagent tout et se soutiennent mutuellement. Pas facile d’être une fille, de s’éveiller à l’amour et au désir dans une société de l’image et de la consommation qui sexualise tout, tout le temps… Un texte choc qui mêle le récit des expériences de collégiennes prises dans l’engrenage de l’hypersexualisation de la société, aux réflexions documentées de l’auteur.

Avis

J’ai découvert ce livre car l’autrice m’a contacté et m’a proposé de me l’envoyer, suite à une autre de mes chroniques. J’étais vraiment surprise en fait, et je dois avouer que je n’y croyais pas trop ou que l’on me demanderait quelque chose en retour. Mais au final pas du tout. J’étais donc curieuse, une fois le livre entre les mains, de le découvrir.

Ici, je trouve qu’on est entre l’essai et le roman, ou même roman autobiographique ? On traverse le temps avec 4 adolescentes, dans la peau et les pensées de Louise, mais d’une Louise adulte (?) qui nous raconte son passé. Et donc, en même temps, et de manière complémentaire, il y a des réflexions sur la société, sur ses débordements et sur ce qu’elle a de pire ou de meilleur.

La société condamne la pédophilie mais les publicités n’hésitent pas à exhiber le cors d’un enfant et à le sexualiser.

Le verbe « avoir » passe avant le verbe « être ». Avoir est obsédant. Avoir est euphorisant. Avoir est plus facile qu’être.

Avec ces adolescentes, on pense et on vit les premiers amours, les premières interrogations sur la sexualité, le rapport au corps, le rapport aux autres. Il y a des passages forts et éprouvants. On peut parfois s’identifier à ce qu’elles traversent.

Aimer c’est prendre un risque. S’abandonner à cet autre mystérieux et insaisissable. Etre à sa merci. […] Oublier sa pudeur, retirer sa honte.

L’histoire se passe en 2013 (donc de ma génération) et pourtant parfois j’ai trouvé que le comportement des adolescentes étaient « exagéré » comme par exemple dans la recherche à tout prix de la première fois. Je n’ai pas le souvenir, que dès l’âge de 13-14, être vierge ou non, et la sexualité de manière générale, étaient autant au milieu de toutes les conversations.

Architectes de notre propre monde, nous nous construisions des antres sacrés que l’amour et le désir gouvernaient.

Dans ce livre, j’ai aimé l’écriture et la tournure des phrases. Le sujet de fond est intéressant et donne matière à réflexion, notamment sur la dénonciation de la sexualité et de l’image du sexe et du porno chez les jeunes, de la lutte contre les stéréotypes. Même si j’aurais aimé plus de profondeur sur certains sujets. Même si ça n’a pas gêné ma lecture, je me suis un peu perdue sur certains passages, où je ne visualisais pas le but, là où on devait aller. Comme si on lisait des pensées les unes après les autres, ce qui peut être un peu déroutant.

L’autrice a glissé à la fin du livre des ressources, ce que j’ai trouvé vraiment chouette.

Pour conclure, c’est un livre qui se lit rapidement, et qui traite de nombreux sujets importants, et qui, pour moi, auraient pu être plus approfondis car je reste un peu sur ma faim. Ce qui, finalement, est positif. Car j’aurais aimé en avoir plus. On est effectivement acteur et témoin et surtout impuissant.

2 réflexions sur “Chair et âme – Blanche Martire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s